Journal du Confinement – Jour 7

24 mars 2020.


Fabrice Luchini qui raconte des fables de Lafontaine sur son compte Instagram. Les Rigoles de Brecht Evens. L’omelette tomate-oignons-cumin.


Nous sommes le 24 mars et demain le 25. Jusque là rien d’anormal. Sauf que le 25 mars c’est l’anniversaire d’une de mes personnes préférées sur cette planète.

Mon petit frère.

Dis comme cela, on dirait qu’il a 4 ans et qu’il imite de me frapper en me disant « je te touche pas ». Sauf qu’il en aura 28 demain.

C’est étrange qu’on n’ait pas prévu de se retrouver en famille. Et comme mon frère réussit cet exploit d’être resté un enfant tout en étant déjà une vieille personne il aime pas trop la technologie et n’est pas hyper emballé par l’idée d’un e-pero familial demain soir.

Alors je me suis dit que j’allais t’écrire ici. Déjà parce que j’y pense depuis ce matin et que je ne trouve aucune autre inspiration et puis, parce que tu me manques.

Alors Max, Minimax,

Je te souhaite un joyeux anniversaire.
Un étrange anniversaire mais un joyeux quand même.
J’espère que tu profites de ce ralentissement général pour prendre soin de toi, te reposer, écrire ta thèse, profiter de tes colocs, de ton jardin, de lire, de cuisiner, de faire la fête confinés à 8, de trouver l’espace de t’isoler quand tu en as besoin.

C’est drôle de se dire qu’il y a quelques semaines on se disait qu’on partirait bien avec maman et Cécile un week-end à Londres et que fin mars-début avril serait la période idéale pour toi. Quel bande de naïfs on était.
Car au lieu de me promener avec vous le long de la Tamise ou dans le quartier de Chelsea, je suis dans mon canapé dans mon pyjama Tortue Ninja. Ce qui n’est sans doute pas pas un choix anodin…

J’ai eu envie de regarder Cartoon Network ce matin, d’être avec Cécile et toi dans le canapé d’Antibes à regarder le dessin animé avec les Kangourous qui font du basket, de construire un chateau de playmobil, de monter une ville de Lego ou un camp sur une plage de Corse pour nos figurines de Cow-boys et d’indiens.
J’ai ouvert 56 fois mon frigo et l’ai refermé directement, j’ai marché, écouté Petit Frère d’IAM, mis trop de sel sur mes tomates, lu une bande dessinée que tu m’avais offerte, eu des personnes au téléphone mais n’ai pas beaucoup parlé, regardé un livre de photo sur New-York rien que pour pouvoir y retourner, joué (ennuyé) avec mon chat comme tu fais avec Gus, tenté de m’instruire sur Churchill ou sur une grande figure de l’histoire, je me suis inquiété que mes proches se portaient bien, ai proposé des services, j’ai eu envie d’ennuyer gentiment quelqu’un, ai à nouveau marché.
J’ai mangé une omelette tomates-oignons-cumin, fait mon café un rien trop fort et ai finit par mettre beaucoup de lait dedans.

Et j’ai surtout beaucoup pensé à toi.

Je t’embrasse mon petit frère, joyeux anniversaire !
J’espère que très vite on pourra ne pas se faire de câlins, car tu n’aimes pas vraiment ça, mais qu’on pourra ne pas s’en faire de près ♥️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s