Journal d’une confinée – Jour 18

4 avril 2020.


Cher Journal,

Aujourd’hui je n’ai que la colère pour sécher les larmes de l’injustice.

Nous sommes en avril 2020, tous en train de gérer, comme on peut, les effets du confinement sur notre santé mentale et voilà que je signe une pétition pour empêcher des tests de vaccins contre le Covid19 sur la population en Afrique.

Oui vous avez bien lu.

Alors aussi dingue que cela puisse paraître, aussi abject que cette idée vous évoque je vous glisse le lien de la pétition. Signez-la. Partagez-la.

Et après on peut tous relire la lettre d’Annie Ernaux à Emmanuel Macron lui rappelant que le peuple se met en confinement mais que cela ne nous empêchera de préparer l’après.

Aujourd’hui, je ne rêve pas d’un verre en terrasse avec mes essentielles d’amies, ni de serrer mes nièces contre moi. Aujourd’hui, je rêve que ce confinement se finisse pour qu’on organise la manif du siècle. Celle qui amènera le gouvernement à démissionner, celle qui finira en bain de sang car rien (personne, aucun policier) ne sera assez fort que pour faire revenir le calme. Je rêve de crier ma colère et qu’elle rime avec celle des autres. Je rêve que les personnes qui ont sincèrement penser pouvoir tester ces vaccins sur une population choisie dans le plus grand des calmes soient condamnés à devoir se porter volontaire pour être cobaye de ce même vaccin.

Il ne manquerait plus qu’en cette période étrange un pauvre connard de boxeur ait fait une vidéo tutoriel sur comment bien frapper sa femme…

Merde. Putain.