Journal du Confinement – Jour 5

22 mars 2020.


Autre Espèce de Disiz La Peste. Camille et Justine sur Youtube. Avoir des courbatures en période de confinement.


Mon Jour 5 est en passe de devenir mon préféré de tous, du moins il met la barre si haut. Tenez-vous prêt les prochains jours, tenez-vous prêt.

Qui n’accepterait pas quand on vous propose qu’une dame fasse de la communication intuitive, dite télépathique avec votre chat ? Et bien, pour les besoins de l’expérience, j’ai dit oui.

Pour être très honnête, je n’ai pas bien compris de quoi il s’agissait quand on me l’a expliqué au téléphone. J’avais compris le terme communication mais mal entendu le mot qui suivait.

Ni une ni deux, je suis rajoutée à une conversation messenger et j’envoie une photo de mon chat où on voit très clairement les yeux. Je dois expliquer le comportement de Ziggy, comment il est arrivé chez moi, qui il est et raconter son dernier épisode de violence. Celui qui justifie que je me retrouve dans cette conversation.

À ce moment, je comprends que la personne va communiquer avec mon via la télépathie.

À ce moment, il est trop tard pour faire machine arrière. Je respecte trop les personnes présentes dans cette conversation. Évidement, je suis sceptique, curieuse mais sceptique. Nous avons tous des sensibilités et des croyances différentes. Et la télépathie ne fait pas partie des miennes. Sachant cela, mettez-vous dans ma tête de profane et vous verrez le prisme comique de cette situation.

J’ai bien entendu observé mon chat tout du long. Je m’attendais à ce qu’il entre dans une certaine transe. Rien de tout cela. S’il communiquait, ça n’avait pas l’air de le perturber ou de l’empêcher de se lécher le cul.

Au final, j’ai cette impression qu’on m’a donné l’horoscope de mon chat et qu’il suffisait de lire convenablement la description que j’avais fourni pour en déduire ce qu’elle a déduit. Mais, encore une fois, c’est parce que je n’y crois pas.

Ce que j’en retiens c’est que mon chat est mi enfant-roi mi pervers narcissique. Un capricieux en éternelle quête d’attention. C’est parce qu’il m’aime trop. Comme si l’amour excusait la violence. Il a besoin de jouet, ne supporte pas le changement, n’aime pas que je le regarde parfois avec l’air appeurée, après un acte violent par exemple et du coup est pris dans un cercle vicieux pour attirer mon attention. Il m’aime mais, c’est un éternel insatisfait.

Est-il important que je précise qu’avant ce confinement j’étais déjà sans emploi depuis un sacré moment, que ça fait donc un an que je n’ai jamais été aussi présente dans sa vie. Qu’il a tous les jouets de la terre. Que comme une maman fière, je ne peux parfois pas m’empêcher de parler de lui, que mon agenda se construit en fonction de lui, de ses besoins.

Alors Ziggy, si tu me lis, écoute-moi bien mon coco. Je t’adore, je t’aime et je ne souhaite qu’une chose c’est que notre cohabitation reste apaisée. Parce que oui, c’est une cohabitation. Tu n’es ni le roi ni le maitre des lieux. Est-ce que tu payes les factures, rembourse le prêt ou m’achète mon PQ ? Laisse-moi vérifier. Non. En plus tu as plutôt tendance ces temps-ci à me coûter un rein plus qu’autre chose. Alors je propose qu’on s’apaise tout de suite et qu’on se parle d’égale à égal.

Je recherche un travail. Même si la tout de suite c’est un peu mis en pause pour raisons évidente de coronavirus, je recherche un travail. Ce qui veut dire que je ne suis pas vouée à ne former plus qu’un avec mon canapé. Un jour, prochain, ça va se secouer de tous les côtés. J’aurai toujours du temps pour toi mais, moins. C’est peut-être mieux de privilégier la qualité à la quantité, tu ne crois pas?

Je te promets, ça ne changera pas grand chose pour toi. Je ne vais pas te faire le coup de trouver un mec et un boulot en même temps. Même si ça aussi c’est un jour possible que ça arrive. Si tu m’aimes, comme la dame à l’air de me dire que tu lui aurais dit cela, alors tu dois pouvoir souhaiter ces choses-là pour moi. Tu dois souhaiter que je m’épanouisse, comme je le souhaite pour toi.

Tu verras, tu seras toujours heureux, tu n’auras pas moins d’attention, elle sera plus de qualité, c’est tout. Moins à la demande. On s’habituera.

En attendant, on va faire les choses en douceur, on a encore 6 mois de Corona devant nous pour ça.

Je t’aime. Moi aussi