Journal du Confinement – Jour 6

23 mars 2020.


Autre Espèce de Disiz la Peste (oui encore). Joséphine Baker de Catel et Bocquet (je l’ai bientôt fini). Observer mes voisins.


Matin. Des cookies sains

Écrasez deux ou trois bananes (au plus elles sont mures au meilleur c’est), rajoutez environ 70g de flocons d’avoine, 100g de chocolat noir (au minimum 75% de cacao) et une poignée d’amandes.
Mélangez le tout et répartissez en petites boules sur une grille (avec papier sulfurisé évidemment) et mettez le tout au four (préchauffez-le à 180°) pour 15 minutes, plus ou moins. Surveillez, c’est toujours plus prudent.
Veillez à garder les cookies dans une boîte hermétique pour qu’il ne s’assèche pas. Si, bien entendu, vous ne les mangez pas tous d’un coup.
Si pas d’amande je pense qu’avec des cacahuètes ou des noix de Pecan ça doit être délicieux.

Je tiens à préciser que je n’ai pas inventer la recette, elle existe un peu partout, chacun rajoute sa petite touche.

Matin tardif ou Brunch. Je pense que ça s’appelle un smoothie bawl, mais qu’est-ce que j’en sais ?

Dans un hachoir (je pense que ça s’appelle comme ça), mixez 2 bananes bien mûres et congelées (une heure au congélateur suffit), rajoutez une poignée de fruits rouges surgelés (préférence pour les framboises).
Pour liquéfiez un peu le tout, en fonction de votre faim, vous pouvez ajouter une banane mûre et non congelée ou un peu de lait (d’avoine).
Quand le tout est bien onctueux, versez-le dans un bol.
Et là, éclatez-vous. La version saine serait flocons d’avoine, graines de chia et baie de goji. Mais vous pouvez mettre du granola, du muesli, des cornflakes, ou même étalez la mixture sur une tranche de pain !

Midi. Quiche.

Je ne peux que vous recommander de faire la pâte maison… Maintenant, entre vous et moi, il y en a de très bonnes sur le marché, donc pourquoi s’ennuyer. En même temps, s’il y a bien un moment où on peut se faire chier à faire sa pâte à tarte maison, je pense que c’est en confinement… Et pourtant…
Déballez la pâte et étalez-la sur votre plat à tarte. Je vous conseille, peu importe que vous l’ayez faite ou achetée, de la précuire un peu. Pour cela, mettez du papier sulfurisé sur la pâte et versez des haricots sec. Le poids empêchera la pâte de gonfler. Après, ne jetez pas les haricots, vous pouvez tout à fait les conserver pour une prochaine fois.
Mettez au four à 180°.
Pendant ce temps, coupez une courgette (ou deux petites) en petits dés et mettez-les à cuire dans une poêle avec un peu d’huile d’olive (ou de tournesol si comme moi vous n’en avez plus et que vous vous rendez compte, à chaque fois que vous allez faire des courses, que les gens ont fait des réserves bizarres).
Dans une poêle à part (oui je sais c’est ennuyant ça va faire plein de vaisselle mais croyez-moi c’est mieux), mettez les lardons à cuire (l’équivalent des deux petites barquettes, je prends les « allumettes », j’ai l’impression que c’est moins gras).
N’oubliez pas de vérifier l’état de la tarte, elle ne doit pas être archi-cuite, et munissez-vous d’un grand bol, type saladier. Mélangez la ricotta (un pot suffit) et un œuf. Salez et poivrez. Et mettez-y toutes les épices qui vous font plaisir. Un peu d’ail peut-être.
Quand les lardons sont cuits, versez-les dans votre saladier (je vous conseille de les égoutter le plus possible). Une fois les courgettes cuites, joignez-les au saladier et veillez à mélanger le tout.
Vous pouvez verser le tout sur la pâte à quiche et enfournez à nouveau. La cuisson devrait prendre une bonne demi heure mais surveillez de temps en temps.

Goûter. Boisson chaude réconfortante.

Dans une petite casserole, versez du lait (d’avoine) et chauffez-le.
Plongez-y un sachet de thé de type Chai (pour ma part, j’ai acheté, de la marque Yogi, des sachets de thé Chai au choco), ajoutez deux carrés de chocolat noir et un peu de cannelle (en bonus, si vous aimez ça).
Quand c’est chaud, versez le tout dans une tasse, personnellement je ne retire pas le sachet de thé, et dégustez.
Soufflez un peu quand même, ça m’ennuierait que vous vous cramiez la langue à cause de moi.

Soir. Gratin de pâtes.

Coupez l’entièreté de votre Butternut en morceaux grossiers. Dans un saladier, mélangez ces morceaux à de l’huile d’olive, du gros sel et du poivre. Répartissez ces morceaux sur une grille. Si vous avez, je vous recommande de les mettre sur plaque anti-adhésive, cela permet qu’ils ne s’assèchent pas. Si vous n’en avez pas, pas de soucis, répartissez les morceaux sur la grille avec du papier sulfurisé. Sans, doute que vous aurez besoin de rajouter un peu d’eau plus tard dans la recette. Je vous le dirai.
Pendant que le butternut est au four (180°), coupez les oignons en petits dés (3 petits oignons rouges par exemple) et faites-le revenir à la poêle.
Mettez l’eau des pates à chauffer.
Une fois, les morceaux de butternut cuits (vous pouvez planter une fourchette sans aucun souci), mettez-les dans le hachoir (vous devrez peut-être faire cette étape en plusieurs fois) avec du piment d’Espelette, du paprika (je vous fais confiance pour le dosage) et un peu d’eau si les morceaux de butternut se sont un peu asséchés dans le four. Et mixez le tout pour que cela forme un ensemble homogène, ou arrêtez-vous avant pour former une sorte de compotée, c’est vraiment comme vous préférez. N’éteignez pas votre four.
Vos pâtes devraient être cuites (j’ai choisi des macaroni, mais de nouveau ce n’est absolument pas obligé). Égouttez-les et remettez les dans la casserole. Ajoutez-y le butternut mixé ou haché, les oignons, si vous avez peur, encore un peu de sel ou de poivre, et un peu de (gruyère râpé) fromage.
Versez le tout dans un plat pouvant allez au four, remettez du fromage sur le dessus pour former une croûte (vous savez très bien que c’est la meilleure partie du gratin) et enfournez le tout pour environ 25 minutes.

Pour cette recette, je me suis inspirée de Margot du blog YouMAKEfashion

Bon appétit.

Detox Water pour l’été

Oui, moi aussi j’ai succombé à la Ô Fameuse Detox Water !

Son nom est un peu prétentieux. Je ne pense pas qu’elle ait des vertus si détoxifiante… Mais, c’est bon ! Même si, je vous l’avoue, au début, je trouvais que ça faisait un peu cliché de bloggeuse…

Et puis, on commence un programme WeightWatchers (dont je vous parlerai, peut-être, si ça marche) et on se rend compte que tout, littéralement tout, à part l’eau, vaut des points.

Pas de soucis, j’aime l’eau. Mais bon, une autre boisson de temps en temps ça fait plaisir. Surtout, quand on se rend compte qu’on va sérieusement devoir diminuer sa consommation d’alcool au risque d’exploser son quota de points pour la journée. Avec l’arrivée de l’été (on y croit), la fin des examens des copains, les occasions de picoler se multiplient et sont difficiles à éviter. en plus, boire un verre d’eau quand tes potes sont à la bière ou au vin c’est difficile. Mais, la perspective d’une eau aromatisée m’excite un peu plus. Pas outre mesure non plus, ne déconnons pas.

Ce matin, en errant dans ma cuisine et en attendant que mon café coule, je me suis rendue compte que les citrons commençaient à dessécher, que les fraises, achetées la veille, n’ont pas beaucoup de goût et que la menthe, dans la jardinière sur la terrasse, a encore poussée. Ni une ni deux, me vient une idée de génie (ou de mouton, au choix) et j’attrape une bouteille en verre, recyclage d’une bouteille de jus de fruit, ou de passata, je ne sais plus. Non, je n’ai pas acheté La jar en verre !

Recette :

  • 4 fraises tranchées
  • 5 feuilles de menthe
  • Un citron vert tranché

Mettre le tout dans une bouteille et laisser reposer au frigo. Frais, c’est meilleur et il faut laisser le temps aux fruits d’infuser.

Bien sûr, pour les proportions, faites à votre guise !

FullSizeRender

Ce qu’il y a de chouette avec la Detox Water c’est que vous pouvez mettre n’importe quel fruit et même des légumes… Vous pouvez essayer toutes les combinaisons !

Personnellement, j’y aurais bien ajouté un concombre…

Bonne dégustation !